Pourquoi le bac brun?

C’est simple : pour réduire les déchets envoyés au Lieu d’enfouissement technique (LET) de la MRC de Lotbinière, pour fabriquer un amendement de sol (compost) et pour diminuer les gaz à effet de serre (GES). Bref, les raisons de prendre le «virage brun» sont multiples.
Certes, cela implique un léger changement dans vos habitudes, mais vous verrez que ce n’est vraiment pas si compliqué!

Voici quelques enjeux liés à l’utilisation ou non du bac brun :

  1. Enjeux environnementaux : Selon RECYC-QUÉBEC, plus de la moitié de notre poubelle à la maison est constituée de matières organiques (résidus de jardin, restes de table, etc.), soit 162 kg par personne par année (source : RECYC-QUÉBEC et Éco Entreprises Québec, Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel 2012-2013).

    Un des principaux enjeux vient du fait que lorsque les matières organiques se retrouvent dans un site d’enfouissement, elles se décomposent sans oxygène et produisent du méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. L’impact est notable, et ce, malgré la mise en place d’un système de destruction des biogaz au LET.

    Toutefois, lorsque les matières organiques sont récupérées et compostées, leur retour au sol permet d’en augmenter la fertilité et la capacité de rétention d’eau et de réduire le besoin d’utiliser des engrais chimiques. Tout ça en plus d’éviter la production de méthane!
  2. Enjeux économiques et sociaux : Recycler les matières organiques est avantageux aussi sur les plans économique et social pour les municipalités, notamment dans le cadre du Programme sur la redistribution aux municipalités des redevances pour l’élimination de matières résiduelles.

    En résumé, pour la municipalité, ce programme fait en sorte que moins nous jetons, plus nous recevons d’argent. Les montants que nous recevons sont réinvestis dans la mise en oeuvre des mesures prévues dans notre plan de gestion des matières résiduelles (PGMR), dont la collecte des matières organiques et les écocentres. En plus, pour les 22 municipalités participantes, le coût du traitement par compostage est avantageux par rapport à celui de l’enfouissement.
  3. Objectifs gouvernementaux : La gestion des matières organiques fait partie des objectifs gouvernementaux en matière d’environnement. En effet, la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles est une politique gouvernementale qui fixe les objectifs de récupération à atteindre notamment pour les matières organiques et la réduction des déchets. Plus précisément, pour les matières organiques comme les feuilles et les résidus alimentaires, cela se traduit par leur récupération et leur mise en valeur par compostage ou biométhanisation, puis leur retour au sol.

    Pour contribuer à l’atteinte des objectifs de la Politique, la MRC de Lotbinière a adopté un PGMR pour ses 18 municipalités et 4 municipalités de la MRC de Bécancour, tel que prévu par la Loi sur la qualité de l’environnement. Le PGMR actuellement en vigueur prévoit la mise en place d’une collecte des matières organiques dans les périmètres urbains et ilots déstructurés pour tous les ménages situés dans des établissements de cinq logements et moins. Cette mesure contribue également à atteindre nos objectifs de réduction des émissions de GES.

Villes participantes:

© Voyez la vie en brun, 2020 - Tous droits réservés |